C’est une facette méconnue de la capitale britannique résolument  loin des circuits touristiques classiques que nous vous invitons à découvrir à travers cette balade. De Little Venice la bucolique, à Camden Town l’excentrique, flânez le long du Regent Canal qui relie ces deux quartiers en tous points dissemblables. Celui- ci appartient au Grand Canal Union qui contourne le centre de Londres sur 14 kilomètres. C’est dire l’importance de ces voies de communication aux siècles précédents.


Des péniches devenues maisons

Leurs maisons à « eux », ce sont des bateaux, plus précisément des « narrow boat », embarcation longiligne et étroite d’où son nom anglais. Parfaitement alignés le long du canal, se mêlant aux plaisanciers de passage ces maisons flottantes composent une belle symphonie de couleurs qui se mirent dans l’eau. Eux ce sont les nouveaux habitants de l’endroit.

Séduits par le lieu ils ont décidé d’en faire leur résidence principale avec tonnelle qui fleure bon la glycine, pergolas et petits jardins. Bien qu’il soit difficile d’établir des statistiques, ce mode de vie attire de plus en plus de londoniens. Une alternative à la cherté des logements dans un habitat décent.

Difficile de croire que l’on se trouve encore à Londres devant tant de quiétude. Il est temps à présent de quitter Little Venice pour une promenade d’environ une heure. Sur le chemin de halage l’on croise les bateaux des compagnies Jason Trips ou de London Waterways, plus ou moins chargés, selon les jours, de touristes effectuant le parcours à l’identique mais sur l’eau !

Au loin, avec sa couleur rouge vif, ce qui semble être une pagode chinoise, un peu incongrue en ces lieux se révèle être en fait une Feng Shang une péniche typique de Saigon devenue restaurant. Puis très vite nous parviennent des cris d’animaux qui signalent la proximité du London Zoo en lisière de Regent Park.

Encore quelques enjambées et se profilent déjà les anciens bâtiments industriels et l’écluse de Camden Lock avec son pont en pierre et son magnifique saule pleureur.


Foule bigarrée, faune hétéroclite…

Foule bigarrée, faune hétéroclite, friperies et échoppes de toutes sortes. Cuisines aux multiples senteurs d’une sorte de cantine internationale. Bienvenue à Camden Town, le pays des bonnes affaires… Ne manquez pas la visite de ce qui reste des « Staples », les immenses écuries du temps où les embarcations étaient tirées par les chevaux.

Puis vos pas vous conduiront immanquablement vers Camden High Street. L’effervescence du lieu contraste étrangement avec le calme du début de balade ; c’est bien d’un autre univers dont nous parlons… Ici le décor est autant dans la rue que l’on parcourt le nez en l’air, qu’à l’intérieur de ces boutiques rivalisant d’audace et d’extravagance.

Devant tant d’agitation on peine à imaginer que le quartier s’est un peu assagi depuis l’époque du Swinging London. Ici on fait « des petits trous, des petits trous, toujours des petits trous ». Bienheureux adeptes du « piercing », voilà l’endroit rêvé pour assouvir votre passion. Plus loin dans Camden High Street les amateurs du genre pourront y  laisser un peu de leur peau. Bien avant quelques boutiques pionnières dans notre pays, à Londres depuis longtemps, le tattoo a le droit de cité: en effet, nombre de britanniques à la recherche d’une « seconde peau » s’adonnent depuis longtemps à cette pratique.

Enfin, les passionnés d’histoire industrielle visiteront avec intérêt le London Canal Museum, qui les renseignera fort utilement sur l’importance des canaux dans le développement de Londres.