Ces dernières années ont vu l’émergence de nouvelles formes spécifiques de tourisme : tourisme industriel, littéraire, mémoriel pour ne citer que ceux-là tant la liste est longue. Qu’en est-il de la musique et a-t-elle généré une forme de tourisme propre ?

Dans cet ouvrage à vocation critique (brillamment préfacé par Jean Didier Urbain, sociologue du tourisme), c’est à un état des lieux sans concession sur les relations complexes entre musique et tourisme que se livre l’auteure. 

Elle nous rappelle combien le voyage contient une dimension sensorielle, et relève son côté immatériel ainsi que sa nature éphémère. Est-ce là, la nature de tous ses maux ?

Josette Sicsic relève l’indifférence des opérateurs culturels et touristiques : la musique dans de nombreux cas est la grande absente des dépliants, alors que le patrimoine musical déjà pourvu d’une grande richesse ne cesse de croître. Elle égratigne au passage non sans raison, une certaine forme de tourisme culturel, le cantonnant à l’usage d’un seul et unique sens, la vue, au détriment d’un autre peut être jugé inférieur : l’ouïe. « Le son sacrifié sur l’autel du spectacle visuel » selon ses propres termes.

Cet ouvrage, sorte de balade et de ballade musicale à travers les continents européen et américain, illustre par des exemples bien choisis, comment la musique constitue une composante majeure de l’identité d’un pays. Imagine-t-on Cuba sans la salsa ou le Brésil sans la samba ? Comment envisager un voyage en Irlande – le pays le plus musical d’Europe – sans un concert de musique traditionnelle ? Notons le cas particulier de l’Italie, largement abordé de manière récurrente au cours de plusieurs chapitres (opéra, musique traditionnelles, festivals de chansons). La musique peut aussi, selon l’auteure, jouer un rôle moteur dans la promotion d’une ville : on pense tout de suite à Toulouse magnifiée par Claude Nougaro. Et que dire de Liverpool surfant allègrement sur la «Beatlemania » ?

« En avant la musique » constitue une grande première, jamais cette problématique n’avait été posée en ces termes. Contribuer à faire exister un tourisme musical à la française, telle était l’ambition affichée par l’auteure. Arrivé à la dernière page de ce livre, on peut affirmer sans ambages que l’objectif est parfaitement atteint !


En avant la musique, Josette Sicsic
Collection gestion de la culture, Editions L’Harmattan
https://www.editions-harmattan.fr/