Elle fait partie en quelque sorte de la famille de ces gares aux noms improbables au nombre desquelles figurent Saint-Pierre-des-Corps en Touraine, Saint-André-le-Gaz dans le Dauphiné ou encore Culmont-Chalindrey en Bourgogne. Pourtant comme ses consœurs, la gare de Mouchard compte dans le paysage ferroviaire hexagonal. Ce qui la rend importante à l’instar de ses homologues c’est qu’elle constitue un nœud ferroviaire appelé aussi explicitement gare de bifurcation. D’ici partent ou arrivent des trains pour Lyon, la Bourgogne, le jura, la Franche Comté, et même la Suisse.

A Mouchard, on aime le train. Et le cas échéant on est prêt à le défendre quand des menaces planent sur une liaison même si le combat n’est pas toujours couronné de succès. Dès la descente du train, on traverse un passage souterrain décoré de peintures naïves toutes à la gloire du Jura et… du train ! Cette petite gare, à la propreté irréprochable, a tout d’une grande et assure une gamme complète de services. Comme dans toutes celles du réseau franc-comtois, le hall dispense une large information touristique sur les sites et attractions les plus remarquables de la région. Comment ne pas mentionner aussi son incontournable buffet de la gare (si si cela existe encore !) qui propose une cuisine de bonne facture (sans jeu de mot), où les mêts excellent sans pour cela que la note s’envole. Pour peu on en oublierait presque que l’on se trouve dans l’enceinte d’une gare. Seul un petit panneau lumineux accroché au mur de la sale de restaurant indiquant les départs et arrivées nous rappelle cette proximité.

Les voyageurs en transit semblent loin de constituer les seuls commensaux, la clientèle présente ce jour là se recrutant bien au delà. Quittant la gare, un panneau judicieusement placé sur la façade principale attire notre attention et nous rappelle que nos sommes sur la « Ligne des Hirondelles » un TER pas comme les autres entre ciel et terre, plaine et montagne, qui relie Saint-Claude à Dole.

La ville ne tire plus, comme par le passé, l’essentiel des ses ressources du bois. Toutefois son empreinte reste forte. La maison de la forêt et du bois témoigne de la place et de l’importance de ce matériau noble. De plus, Mouchard, s’enorgueillit d’accueillir le premier Centre de formation de la filière bois en France.

Pour découvrir ce petit coin du Jura, plusieurs possibilités de ballades existent. Elles vous conduiront pour l’essentiel au Val d’Amour de part et d’autre de la rivière la Loue. Comment, dès lors, refuser une telle invitation !


Pour aller plus loin : www.valdamour.com